Observer le comportement des poules pondeuses afin de limiter le picage

Publié le 5 juillet 2022

Observer le comportement des poules pondeuses afin de limiter le picage

Le comportement des individus ou des troupeaux peut être le résultat de facteurs individuels mais il s’agit, plus généralement, d'une combinaison de facteurs multiples. En général, l'oiseau peut faire face à un stress modéré, tel qu'une hausse ou une baisse de température, un transfert de la poussinière vers le poulailler de ponte ou un changement mineur de l’aliment. Il est important de reconnaître tout changement de comportement, car cela peut indiquer un problème. Plus tôt un problème est détecté, plus il peut être facile de le surmonter et de limiter son impact. Les caractéristiques comportementales les plus importantes à reconnaître sont le picage de plumes et les entassements.

Dans cet article, nous allons aborder l'un des problèmes de comportement les plus courants chez les poules pondeuses : le picage. Nous expliquerons les facteurs de risque communs impliqués et nous proposerons des pratiques de gestion faciles à mettre en œuvre qui peuvent aider à éviter ou à surmonter le picage.

Le picage

Le picage des plumes peut être un problème majeur pour le bien-être des poules pondeuses : un picage important peut causer des dommages aux plumes, entraînant la dénudation de certaines parties du corps et le picage des tissus, des blessures et, dans des cas extrêmes, la mortalité due au cannibalisme. Le picage autour du cloaque (picage cloacal) peut également être une cause importante de mortalité au début ou à la fin de la période de ponte. Une bonne gestion peut empêcher un comportement excessif de picage.

Il y a différentes sortes de picage. Le picage doux est considéré comme un comportement normal et le picage agressif comme un comportement anormal.

  • Le picage doux est défini comme un picage prudent, n'entraînant pas d'arrachage de plumes et généralement sans réaction de l'oiseau receveur. Il s'agit d'une forme de comportement social et exploratoire. Les poules pondeuses brunes étant plus curieuses que les poules blanches, ces interactions sociales sont plus nombreuses chez celles-ci.
  • Le picage agressif est défini comme des coups de bec puissants, parfois avec des plumes arrachées et avec l'oiseau receveur qui s'éloigne. Il s'agit clairement d'un comportement agressif. Il existe des circonstances stressantes qui peuvent entraîner un comportement agressif. Si certains oiseaux se mettent à picorer agressivement, il est habituel d'entendre des cris de douleur de la part des oiseaux agressés. Ce phénomène doit être identifié rapidement, car il est anormal. C'est le signe d'un stress important qui affecte le troupeau, et il est essentiel de prendre rapidement des mesures correctives. La perte de couverture de plumes entraîne également une perte de chaleur accrue et, par conséquent, une consommation d'aliment plus importante.

Certaines circonstances stressantes peuvent être à l'origine de ce comportement de picage agressif. Vous pouvez souvent entendre les cris de douleur typiques des poules qui se font picorer agressivement. Il est extrêmement utile de prendre le temps d'écouter et d'observer votre troupeau. En effet, cela peut vous aider à identifier plus rapidement les changements de comportement, ce qui vous permettra d'intervenir plus rapidement. En vous forçant à effectuer des rondes d'inspection quotidiennes, vous vous entraînerez à écouter votre troupeau et à identifier "ce que votre troupeau vous dit". Toute anomalie dans le comportement, les mouvements, les sons, la présence dans le système (pour les animaux en cage), sont des indicateurs d'un stress sérieux qui affecte votre troupeau.

Les causes possibles du picage sont les suivantes :

  • Infection parasitaire : externe (acariens rouges, poux) ou infestation par des vers (Ascaridia, Capillaria)
  • Entérites et diarrhées
  • Ventilation
  • Une ventilation inadéquate, entraînant des niveaux élevés d'humidité, de poussière ou d'ammoniac
  • Courants d’air
  • Non-respect des spécifications de densité et d'équipement
  • Espace insuffisant
  • Stress dû à la surdensité
  • Accès limité aux abreuvoirs et aux mangeoires (nombre insuffisant/ mauvaise distribution)
  • Difficulté d'accès aux nids, ce qui entraîne la ponte d'œufs au sol par les oiseaux, ce qui peut provoquer le picage cloacal
  • Pénurie d'eau ou d’aliment
  • Abreuvoirs / mangeoires vides
  • L'eau ou l’aliment sont indigestes
  • Pression trop basse / fuite
  • Mauvaise hauteur par rapport au sol des systèmes d'alimentation et/ou d'eau
  • Mauvais traitement du bec
  • Aliment non approprié
  • Carence en sodium
  • Déficience en acides aminés
  • Manque de fibres insolubles
  • Changement soudain de la taille des particules ou des ingrédients de l’aliment pour les poules
Taille particules aliment
Particules aliment

  • Niveau d'énergie excessif, entraînant une réduction du temps d'alimentation des oiseaux
  • Erreurs dans la composition de l’aliment - comme le taux de sel
  • Intensité lumineuse trop forte
  • Source de lumière trop puissante
  • Lumière directe provenant d'ampoules (surtout) ou de tubes fluorescents, selon le type.
  • Entrée de la lumière directe du soleil dans le poulailler
  • Ampoules clignotantes
  • Augmentation soudaine de la durée d'éclairage
  • Les nids sont trop éclairés - les cloaques des oiseaux sont ciblés pendant la ponte

« Comme le picage est difficile à contrôler, une fois qu'il a commencé, l'objectif est d’anticiper les problèmes afin de prévenir ce phénomène. Si cela se produit (en gardant à l'esprit que cela indique un comportement anormal), l'objectif doit être d'identifier rapidement la cause du problème et d’y remédier le plus rapidement possible. »

Si vous observez du picage agressif, vous devez réagir rapidement :

  • Diminuez l'intensité lumineuse. Soyez prudent car le pourcentage d'œufs au sol pourrait augmenter et la consommation d'eau et d’aliment pourrait diminuer.
  • Peindre les ampoules en rouge ou placer des filtres rouges.
  • Ajouter du sel dans l'eau (0,5-1Kg/1000l).
  • Ajouter des vitamines / minéraux / acides aminés supplémentaires dans l'eau.
  • Ajouter une source de fibres dans le bâtiment, comme de la luzerne.
  • Ajoutez de l'enrichissement dans le bâtiment (blocs à piquer, fibres, bouteilles en plastique, jouets en plastique, disques compacts, betteraves, etc.).
Pecking blocks
Plastic toy

  • Essayez d'isoler les poules qui ont été sévèrement piqué (placez-les dans un bâtiment d’appoint, un enclos pour malades), en les retirant du lot, les autres poules seront moins distraites par le comportement différent des poules atteintes.

Les mesures préventives qui peuvent être prises afin d’éviter le picage

Equipement

  • Il est conseillé d'installer un système de production qui crée différentes zones : une zone de repos, une zone de ponte, une zone pour prendre des bains de poussière et chercher de la nourriture, mais aussi des zones d’abreuvement et d’alimentation. Cela est plus facile dans les systèmes de production alternatifs à contrario des systèmes de production en cages. Cependant, les enrichissements dans les systèmes de production en cage (compartiments pour les nids, perchoirs, zones de grattage) peuvent limiter l'impact du picage. Ces différentes zones permettront également aux poules qui ont été piquées de trouver un endroit pour s'échapper.
  • Ne jamais surpeupler le bâtiment, ni en élevage, ni en production. En laissant aux oiseaux suffisamment d'espace, ils auront moins de chances d'avoir des réactions négatives, et il y aura moins de concurrence concernant l'espace des mangeoires et des abreuvoirs.
  • Lorsque des jardins d'hiver sont mis à la disposition du lot, essayez de les rendre attrayants en installant des abreuvoirs, ou en leur créant de nombreuses occasions de prendre des bains de poussière. Le bain de poussière est une activité sociale, il encourage les interactions sociales positives, il stimule un emplument sain et il peut également aider les oiseaux à se débarrasser des poux et des acariens.
Winter garden

  • En ce qui concerne le système de production alternatif des lots, ayant accès à l'extérieur : offrez aux poules de nombreuses possibilités de s'abriter. La plantation d'arbustes et d'arbres rendra le parcours plus attrayant, l'installation d'abris extérieurs procurera également aux oiseaux un sentiment de sécurité. Cependant, essayez de ne pas rendre le parcours attrayant pour les prédateurs, car cela pourrait dissuader les poules d'utiliser le parcours fréquemment. L'installation d'un fil électrique à l'extérieur de la clôture externe peut effrayer les renards, les coyotes, les ratons laveurs, les chats, les chiens et tout autre visiteur indésirable.
  • Les lumières LED sont de plus en plus utilisées dans les poulaillers en raison de leur grande efficacité lumineuse, de leur faible coût de fonctionnement, de leur longue durée de vie et de leur large gamme de longueurs d'onde. La lumière du jour qui pénètre dans le poulailler n'a pas besoin d'être un déclencheur pour que le lot développe le picage. De nombreux troupeaux ont été élevés et maintenus en production avec la lumière naturelle entrant dans le bâtiment d'élevage. Il est très important que la lumière naturelle soit répartie de façon homogène lorsqu'elle entre dans le bâtiment d'élevage, elle ne doit pas créer de grands contrastes dans les zones très lumineuses ou très ombragées. Une répartition uniforme de la lumière est également importante pour toutes les sources de lumière artificielle utilisées. Ne sous-estimez pas l'impact de la lumière sur le comportement des poules !
  • Si vous souhaitez pouvoir utiliser la possibilité d'atténuer la lumière en cas de picage important, il est conseillé de commencer par un faible éclairage. Cela vous permettra d'utiliser la variation de l'éclairage comme méthode d'intervention. La lumière vive ne nuira pas aux oiseaux et n’engendrera pas de picage.
  • L'utilisation du spectre de couleur rouge peut aider à réduire l'incidence du picage sévère, la lumière rouge cachera les différences entre les zones avec ou sans plumes ainsi que les blessures. Lorsque vous installez un nouvel éclairage LED, pensez à installer les LED à un endroit où vous pouvez facilement allumer le spectre de couleur ROUGE.
  • Assurez-vous que les nids soient attrayants et qu'ils soient disponibles en quantité suffisante. Évitez toujours les nids trop peuplés. Les poules doivent avoir le temps et l'espace nécessaires pour se sentir à l'aise lorsqu'elles produisent un œuf. La compétition entre les poules pondeuses pour l'espace du nid doit être évitée. Des nids bien conçus, attrayants et propres, en quantité suffisante, peuvent réduire l'incidence des œufs de sol dans ce système. N'oubliez pas que les poules pondeuses qui produisent des œufs en dehors des nids sont plus sujettes au picage.
shutterstock_1516316213.jpg
Le bain de poussière est une activité sociale, il encourage les interactions sociales positives, il stimule un emplument sain, et il peut aider les oiseaux à se débarrasser des poux et des acariens.

Climat

  • Un climat sain, frais et équilibré dans le poulailler stimule la santé des poussins, des poulettes et des poules en général. La ventilation est essentielle car elle permet de fournir de l'air frais et de stimuler un climat sain (une bonne ventilation réduira les niveaux de poussière et d'ammoniac). Évitez toujours les courants d'air, car ils ont un impact négatif sur le climat du poulailler.
  • Les risques de picage sévère sont plus élevés dans des conditions tropicales, chaudes et humides. Les poules pondeuses et les parentaux sont plus à même de s'adapter à des climats froids mais secs qu'à des climats chauds et humides. L'investissement dans un équipement de contrôle du climat fonctionnant bien se rentabilisera avec le temps.
  • Lorsque les poules ont accès à la litière, surveillez-en la qualité. Veillez à ce qu'elle soit sèche et croutée, et retirez la litière de mauvaise qualité dès que possible, car elle peut rapidement avoir un impact négatif sur le climat à l'intérieur du poulailler.

Gestion de la santé

  • Un bon état de santé est essentiel pour tous les éleveurs de poules, qu'il s'agisse de l'élevage, du troupeau ou de la production. Une bonne biosécurité permet de réduire le risque que des agents pathogènes pénètrent dans les poulaillers et affectent le lot. Il est primordial de rester propre ! Retirez les oiseaux morts dès que possible, vérifiez régulièrement le système, les nids ou les cages pour détecter la présence d'oiseaux morts.
  • La santé intestinale est essentielle : la plupart des troupeaux qui ont un comportement de picage de plumes ou de cannibalisme ont des problèmes liés à la santé intestinale. L'ajout d'acidifiants à l'eau de boisson peut favoriser la santé intestinale. L’ajout de luzerne, d'herbe ou de paille peut également avoir un impact positif sur la santé intestinale. Consultez toujours votre nutritionniste et votre vétérinaire spécialiste de la volaille pour mettre au point un plan adapté à votre exploitation. Vérifiez régulièrement le niveau d'acidité de l'eau de boisson.
  • Il est connu que les vers ont un impact sur la santé générale des oiseaux, y compris le développement du picage des plumes / cannibalisme. Surveillez régulièrement le statut « indemne de maladie » par les vers de vos troupeaux et vermifugez toujours en consultation avec votre vétérinaire, car une vermifugation trop fréquente peut également activer le picage des plumes et le cannibalisme (si un produit peut tuer les vers, il est très probable qu'il ait également un impact sur le microbiote et la santé intestinale des poules).
  • La présence d'acariens (rouges) et de poux est directement liée au picage des plumes et au comportement cannibale. Ils provoquent un stress chez les poules, et ce stress peut entraîner le picage des plumes et le cannibalisme. Mettez en place un programme d'éradication des acariens / poux de volailles, encore une fois : la prévention est souvent la méthode la moins chère et la plus efficace.
  • Il est conseillé d'installer un enclos séparé pour les oiseaux blessés, ce qui leur permettra de se reposer et de ne pas attirer l'attention des oiseaux plus curieux. Une infirmerie est fortement conseillée pour les lots de parentaux. Lorsque vous utilisez une infirmerie, les poules ont de meilleures chances de survivre et de se rétablir. Il est également plus facile de les traiter.

Gestion de l'alimentation

  • Des techniques d'alimentation peuvent être utilisées pour empêcher le picage des oiseaux entre eux. L'apport de grains supplémentaires plusieurs fois par jour maintiendra le lot actif, en leur apportant une action qui va les garder éveillé.
  • L'apport de grains ou particules insolubles dans l’alimentation favorise la santé intestinale générale, car les oiseaux prennent plus de temps à digérer, ce qui leur donne un sentiment de satisfaction.
  • L'apport de gravier ou de coquilles d'huîtres favorise l'activité des oiseaux et stimule leur santé générale (y compris la santé des os).
  • En cas de cannibalisme, un supplément de sel peut être ajouté temporairement (pour une période d'une semaine) à l'eau de boisson (0,5-1Kg de sel / 1000 litres d'eau de boisson).
  • Les régimes alimentaires fournis aux lots doivent être bien équilibrés : les protéines, les graisses, les glucides, les minéraux et les vitamines doivent tous être présents dans des proportions suffisantes. Il a été prouvé que les fibres et les particules insolubles stimulent la santé intestinale générale. Comme nous l'avons mentionné précédemment, les poules dont l'intestin est en bonne santé ont moins de chances de développer un comportement de picage sévère des plumes ou de cannibalisme. Pour un aperçu complet de toutes les recommandations, nous vous invitons à consulter notre guide de gestion de la nutrition.
  • La technique des mangeoires vides est fortement conseillée, en particulier lorsque les poules sont non-épointées. La technique des mangeoires vides garantit qu'il n'y ai pas d'accumulation de fines particules et empêche l’alimentation sélective. Cette technique encourage également le développement des jabots et la consommation d'aliments pendant la période d'élevage. Pour une description complète de cette technique, nous vous invitons à consulter notre guide de gestion de la nutrition.
  • Les poules ne supportent pas bien les perturbations alimentaires, introduisez les changements alimentaires progressivement car si ces derniers sont trop importants, ils provoqueront un stress chez les oiseaux.

Gestion globale

  • Assurez-vous que les oiseaux soient habitués aux interactions et aux bruits humains. Ce processus d'accoutumance doit déjà commencer durant la période d'élevage. Rendez fréquemment visite à votre troupeau, afin qu'ils sachent qui vous êtes. Lorsque vous avez des visiteurs techniques dans votre bâtiment, assurez-vous qu'ils portent des vêtements adaptés, d'une couleur à laquelle ils sont habitués (lorsqu'ils sont habitués à une combinaison bleue, et que soudain quelqu'un porte une combinaison rouge en entrant dans le poulailler, cela peut provoquer la panique/le stress chez les poules. L'installation d'une radio peut les aider à s’accoutumer à différents sons mais aussi à cacher les bruits de fond.
  • Pour les parentaux, ou certains lots de poules pondeuses commerciales, assurez-vous que le ratio mâles/femelles est déjà bien équilibré depuis l’habitat dans le système de production. Le remplacement des mâles âgés par des mâles plus jeunes peut entraîner un stress pour les poules.
  • Il existe de nombreuses options pour distraire les oiseaux, souvent appelées enrichissements. Pensez aux pierres et blocs à piquer, aux bouteilles en plastique, aux grandes boîtes, aux ballons de football, aux CD, aux cordes de paille, aux gros jouets en plastique (qu'ils ne peuvent pas ingérer). Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux enrichissements qui peuvent être offerts à tout prix.
IMG_3593
La mise à disposition de balles de luzerne ou de luzernes distrait les poules et améliore la santé intestinale.

Articles associés

, by
L’entérite nécrotique chez les poules pondeuses

L'entérite nécrotique (EN), également connue sous le nom de clostridiose, entérite clostridienne ou entérotoxémie, est une maladie de l'intestin grêle des volailles, causée par la bactérie …

, by
La gestion du poids corporel : un élément essentiel à surveiller

La gestion du poids corporel est un élément essentiel à prendre en compte tout au long de la vie de vos pondeuses. De la phase d’élevage vers le début de la phrase de production, la croissance et le …

, by
Découvrez notre nouveau guide de nutrition pour les troupeaux parentaux et commerciaux

Depuis de nombreuses années, Hendrix Genetics sélectionne des poules pondeuses pour le marché mondial. Les souches de Hendrix Genetics démontrent un potentiel génétique toujours croissant, tant en te…