La Bovans, une poule performante sous toutes les conditions

Publié le 28 avril 2021

La Bovans, une poule performante sous toutes les conditions

La poule Bovans sait parfaitement s’adapter à différents environnements d’élevage ou systèmes de production. Ce n’est pas Hugo Peloux, éleveur de poules pondeuses en production biologique qui dira le contraire. C’est une poule robuste, au comportement calme, qui offre de très bons résultats à la clé.

Nous sommes allés à la rencontre de 5 producteurs d’œufs biologiques situés en Nouvelle-Aquitaine et qui font partie d’un même groupement d’éleveurs. Ces éleveurs font confiance à la souche Bovans pour sa facilité de gestion et ses bonnes performances. Nous avons échangé avec Hugo Peloux, producteur en volière biologique, qui nous parle de la poule Bovans et nous livre quelques bonnes pratiques. Ses lots sont calmes et s’adaptent parfaitement à leur environnement, bien différent d’un système de production standard.

Hugo Peloux.JPG

Hugo Peloux et sa femme

De bonnes conditions environnementales pour des poules performantes

Et Hugo le leur rend bien en faisant tout pour les rendre heureuses et en obtenir les meilleures performances. Les poules bénéficient d’un environnement riche en stimulations puisqu’elles ont la possibilité de prendre l’air et de voir la lumière du jour dans un jardin d’hiver. L’éleveur utilise également différentes techniques permettant d’enrichir son milieu à travers un apport de fibres luzerne compressée, de grit ou d’avoine par exemple. L’aliment étant une part importante pour assurer la réussite d’un élevage, il travaille en collaboration avec les différents partenaires d’aliment afin de l’optimiser.

Une conduite d’élevage précise et adaptée

Par ailleurs, Hugo Peloux accorde une importance primordiale à la partie technique de la conduite d’élevage. Il nous partage ainsi quelques bonnes pratiques sur certains aspects clé du management. Partir sur de bonnes bases garantira le succès d’un lot sur la durée, ainsi à l’arrivée il s’agit de bien répartir les poules lors du déchargement. Des mangeoires vides permettent de les remettre en appétence au démarrage du lot. Ici, la température d’ambiance doit être de 19°. Si celle-ci baisse, on peut la remonter de 1 ou 2°C si l’ingéré d’aliment est respecté. Le fait d’effectuer un protocole de pesées toutes les semaines permet de son côté d’anticiper d’éventuelles corrections de formules d’aliment. Une cure d’hépato-protecteurs toutes les 6 semaines à partir de 28 semaines d’âge peut également être mise en place pour améliorer les performances du foie de vos poules. En fin de lot, Hugo leur apporte un complexe vitaminique pendant 2 jours tous les 10 jours, à partir de 60 semaines.

Bovans winter garden full.jpg

Poules Bovans en jardin d'hiver à 63 semaines

Bovans aviary.jpg

Poules Bovans en volière à 64 semaines

Une optimisation du potentiel génétique réussie

L’ensemble de la conduite d’élevage mise en place lui permet de bénéficier du plein potentiel génétique de la poule Bovans. En effet, au-delà des performances comportementales observées, avec des poules calmes et très peu de ponte au sol (30-35 œufs pour 12 000 poules seulement), les performances économiques sont au rendez-vous.

La première courbe ci-dessous montre les résultats du bâtiment en volière de Hugo avec un lot en cours, la seconde celui du bâtiment au sol et un lot terminé. On observe globalement d’importantes persistances de ponte même après le pic de ponte, avec des taux de ponte toujours élevés en fin de lot. Les pics peuvent être écrêtés, mais ils permettent notamment d’avoir cette forte persistance. Aussi, une montée des calibres rapide offre des œufs de bon calibre et donc moins de déclassés, avec une meilleure rémunération de l’éleveur à la clé.

Production graph Peloux.png

Courbe de production - Bâtiment en volière

Production graph CHABROT.png

Courbe de production - Bâtiment en ponte au sol

Performances clés

Bâtiment en volière – Réforme à 74 semaines :

  • Indice de consommation cumulé par kg de poids d’œuf : 132g
  • Nombre d’œufs à 74 semaines : 350,1 (standard 326,3)
  • Viabilité : 96,9%
  • Pic de ponte : 96,2%
  • Persistance du lot : 91% à 50 semaines | 90,2% à 60 semaines | 86,2% à 70 semaines

Bâtiment ponte au sol – En cours à 64 semaines :

  • Taux de ponte : 88,6%
  • Indice de consommation cumulé par kg de poids d’œuf : 124g
  • Nombre d’œufs à 64 semaines : 286,1 (standard 271)
  • Viabilité : 95,9%
  • Pic de ponte : 96,2%

La poule pondeuse Bovans se distingue par sa très grande capacité d’adaptation à divers environnements de production, fournissant ainsi de très bons résultats technico-économiques à son éleveur. Hugo Peloux résume ainsi la souche Bovans en deux mots : performance et persistance.

Articles associés

, by
Rencontre avec une éleveuse de poules Warren

L’année dernière, nous vous avions présenté notre nouvelle de souche de poules pondeuses, la Warren. Taillée pour l’alternatif, ce nouveau produit séduit de nombreux éleveurs. Nous sommes allés à la …