5chickens.jpg

Publié le 4 Octobre 2021

L'importance de la biosécurité

La biosécurité, c’est le fait prendre des mesures pour protéger votre élevage d’agents biologiques nuisibles pour vos animaux, tels que les virus, bactéries, parasites, etc. En production de volailles commerciales, cela signifie généralement structurer ses activités de manière confinée, avec des règles strictes pour maintenir la santé du lot telles que des douches à l’entrée et à la sortie, des vêtements spécifiques, la désinfection, et d’autres mesures. Dans une production à taille réduite ou de basse-cour, ces mesures ne sont pas toujours une réalité. Cependant, il existe des choses à mettre en place qui favorisent la biosécurité et la sécurité sanitaire même dans ce type de productions.

Rappelez-vous, la biosécurité est le moyen le moins coûteux et le plus efficace pour le contrôle des maladies qui existe ! Aucun programme de prévention des maladies ne sera efficace sans l'adoption de mesures de biosécurité appropriées. La biosécurité est une méthode éprouvée qui peut contribuer à garantir la santé de votre troupeau.

De manière générale, la biosécurité se compose de trois parties :

  • Isolation
  • Gestion du trafic
  • Le sanitaire

L'isolation se réfère au confinement des animaux dans un environnement contrôlé. Un bâtiment va protéger vos poules à l’intérieur, mais empêche également des visiteurs indésirables d’entrer. Si elles ont accès à l’extérieur, les clôtures seront importantes pour garantir les mêmes conditions. Le principe d’isolation signifie également isoler vos animaux malades de ceux en bonne santé pour empêcher la propagation de la maladie. N’oubliez pas de séparer vos oiseaux par groupes d’âge. Beaucoup de poulaillers appliquent le principe du « tout vide tout plein » afin d'éviter la contamination entre des troupeaux d'âges différents. Cela offre le temps nécessaire au nettoyage et à la désinfection périodique, qui sont souvent négligés.

La gestion du trafic ne concerne pas uniquement l’approvisionnement des animaux et marchandises, mais également les visiteurs de votre ferme et les circuits de circulation dans celle-ci.

Le sanitaire comprend le matériel de nettoyage et de désinfection, l’équipement et les personnes entrant dans la ferme, ainsi qu’une façon « propre » de travailler sur la ferme.

Nous vous recommandons de suivre les mesures suivantes afin d’améliorer la biosécurité de votre élevage :

Protégez vos animaux

Chicken stop biosecurity

  • Restreignez l’accès à votre ferme et vos troupeaux. Vos animaux sont en bonne santé et il important de les protéger de toute maladie provenant de l’environnement extérieur.
  • Limitez le nombre de personnes en contact avec vos oiseaux, surtout s’ils en possèdent eux-mêmes. Tous les visiteurs doivent toujours laver leurs mains et chaussures correctement. Nous vous recommandons fortement de leur fournir des vêtements et chaussures propres avant d’entrer en contact avec les animaux.
  • Limitez tout contact potentiel avec des oiseaux sauvages qui peuvent transporter des maladies. Ceci est particulièrement vrai pour la faune migratoire. Si vos poules ont accès à l’extérieur, maintenez les dans un environnement protégé de ce type de contact.
  • Gardez les prédateurs et rongeurs à l’écart ! Fermez correctement les bâtiments, notamment la nuit. Veillez à ce que vos oiseaux soient entourés d'une clôture solide. Enterrez votre clôture suffisamment profondément pour que les prédateurs comme les renards, les blaireaux et les coyotes ne puissent pas entrer et que vos oiseaux ne puissent pas sortir !
  • Vous devez posséder un programme de contrôle des rongeurs et nuisibles, et vérifier les pièges quotidiennement.
  • Votre bâtiment doit être correctement configuré pour la période de nuit, avec une ventilation adaptée, afin qu’elle soit attractive pour vos poules.

Nettoyez correctement

Chicken inspection
  • Une biosécurité efficace et la propreté vont de pair. Les maladies parasitaires, bactériologiques et virales peuvent survivre plusieurs semaines voire mois dans des environnements sales.
  • Maintenez l’aliment et l’eau propres à tout moment !
  • Gardez un œil sur la litière. Les poules mangent souvent des choses au sol, risquant ainsi d’ingérer des parasites, bactéries ou virus nuisibles issus d’un animal infecté. Retirez toujours une litière mouillée et remplacez-là avec une litière sèche. De même lorsqu’elle sent mauvais, qu’elle est humide ou sale.
  • Nettoyez et désinfectez rigoureusement entre les lots, remplacez toute la litière. Certaines maladies peuvent y survivre longtemps, telle que la maladie de Marek ou le virus de l’Influenza Aviaire.
  • Un nettoyage régulier vous permet de prévenir la propagation de maladies.

Étapes de nettoyage

  1. Nettoyez et frottez rigoureusement tout objet avant de le désinfecter. Les désinfectants ne sont pas efficaces s’ils sont appliqués sur de la saleté, du lisier ou de la litière.
  2. Appliquez les désinfectants en utilisant des brosses, éponges ou sprays. Prévoyez un temps de contact adéquat.
  3. Jetez le désinfectant utilisé de manière appropriée.

Ne soyez pas porteur de la maladie

KipvleugelwassenDEF2mm.jpg
  • Les véhicules, les vêtements et tout autre équipement peuvent être porteurs de maladies. Après que vous ou l’un de vos salariés n’ayez été en contact avec d’autres oiseaux, assurez vous que tout ce qui a été en contact avec ces derniers soit rigoureusement nettoyé.
  • Les chaussures, bottes, peuvent une importante source transmissible de maladies. Nettoyez et désinfectez toujours vos chaussures avant d’entrer en contact avec de la volaille. Nous recommandons fortement de posséder un jeu de chaussures pour vos propres poules, encore mieux pour chaque bâtiment si possible.
  • Si vous visitez une autre ferme, prenez toujours une douche et changez vos vêtements avant de retourner voir vos animaux.
  • Lavez et désinfectez-vous toujours les mains après avoir nettoyé vos chaussures et avant d’entrer dans le bâtiment.
  • Si vous ajoutez de nouveaux oiseaux à un lot existant, isolez-les dans un premier temps afin de vérifier qu’ils n’aient pas attrapé une maladie.
  • Evitez de mélanger les espèces. Notamment les dindes qui sont assez vulnérables aux maladies touchant les poulets.

Limitez les visiteurs dans vos bâtiments

KiplaarzenwassenDEF2mm.jpg
  • Essayez de limiter le nombre de visiteurs entrant en contact avec vos oiseaux, surtout s’ils en possèdent eux-mêmes. Si toutefois une visite est nécessaire, expliquez-leur les règles de biosécurité et pourquoi elle est importante. Tous les visiteurs doivent se laver les mains et nettoyer correctement leurs chaussures. Nous vous recommandons fortement de leur fournir des chaussures et vêtements propres.
  • Limitez dans la mesure du possible les échanges d’équipement, d’outils ou fournitures avec d’autres éleveurs, car cela favorise la propagation des maladies. Si l’échange est nécessaire, nettoyez et désinfectez avant.
  • Ne partagez jamais d’éléments qui ne peuvent pas être correctement nettoyés tels que des palettes en bois, de la litière fraîche ou des boîtes à œufs en carton.

Surveillez votre troupeau

  • Il est important de se rendre compte à temps que quelque chose ne va pas dans votre troupeau. Ce qui est un vrai défi, car beaucoup de maladies avicoles peuvent être difficiles à diagnostiquer. Pour vous aider à suivre votre troupeau, essayez de noter la consommation d’eau et d’aliment, la mortalité, et la production, quotidiennement. Nous avons listé les symptômes communs à surveiller tous les jours :
    • Augmentation soudaine de la mortalité
    • Manque d’appétit
    • Lisier aqueux, diarrhée verte/jaune
    • Manque d’énergie
    • Halètement, toux
    • Eternuement, avec écoulement nasal
    • Baisse de la production d’œufs
    • Augmentation d’œufs à coquille molle ou déformés
    • Yeux gonflés ou infectés
    • Tête ou cou gonflés
    • Décoloration violette de la crête, des barbillons et de pattes
    • Ailes pendantes
    • Torsion de la tête et du cou
  • Si vous remarquez l’un de ces symptômes, contactez votre vétérinaire.
  • Si le nombre d’animaux malades dans le troupeau est limité, essayez de les isoler au mieux de ceux en bonne santé pour éviter la propagation de la maladie.

La biosécurité joue un rôle important dans la préservation de la sécurité et santé de votre troupeau. Un programme de biosécurité efficace aura un impact positif sur sa performance économique. Comme mentionné précédemment, de simples mesures peuvent être prises pour améliorer la biosécurité sur votre ferme. En effectuant des nettoyages rigoureux et réguliers, limitant les contacts de visiteurs, et en faisant attention de ne pas ramener des maladies sur son élevage, chaque éleveur peut améliorer la santé de son troupeau et réduire la probabilité d’avoir des maladies. La biosécurité est cruciale dans le succès de toute activité, n’hésitez pas à contacter notre équipe pour vous aider à passer au niveau supérieur en la matière.

Articles associés

, by
Journée mondiale de l'œuf : l'œuf est bon pour la santé, vrai ou faux ?

Brouillés ou pochés au petit-déjeuner, cuits durs sur un sandwich au déjeuner, dans une omelette pour un dîner rapide, ou utilisés dans un tiramisu, les œufs sont parmi les aliments de base les plus …

, by
Retour sur le SPACE 2021

La 35ème édition du SPACE, en inaugurant sa nouvelle formule, s’est tenue du 14 au 16 septembre, en présentiel, au Parc-Expo de Rennes, et s’est poursuivie le 17 septembre en version digitale.

, by
Hendrix Genetics Pondeuses recherche une nouvelle ferme de ponte repros - Côtes d'Armor

Le groupe Hendrix Genetics recherche pour sa filiale poules pondeuses ISA, un éleveur possédant 1 ou 2 bâtiments ponte de poules reproducteurs Gallus Gallus filière œufs de consommation.