L’importance d’un foie sain

Publié le 29 juin 2021

L’importance d’un foie sain

L'état du foie est extrêmement important pour obtenir une excellente production d'œufs, car le jaune d'œuf est produit par le foie. Un foie sain est donc lié à une capacité de production d'œufs élevée. Mais le foie est également impliqué dans l'activation de la vitamine D3 et affecte ainsi le métabolisme du calcium et la qualité de coquille. Cet article sur l'importance d'un foie sain revient sur les facteurs de prédisposition à un foie gras et comment prévenir son développement sur vos pondeuses.

Le foie, un organe clé

Le foie est un organe important et volumineux, qui assure des fonctions essentielles dans l'utilisation des nutriments. Le foie est impliqué dans le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides. Par ailleurs, il peut stocker plusieurs vitamines liposolubles, telles que les vitamines A, D, E et K, plusieurs vitamines hydrosolubles (B1, B2 et B12) et des minéraux (Fe et Cu). Le foie est également impliqué dans l'activation de la vitamine D3 pour stimuler l'absorption du calcium pour la formation de la coquille. Enfin, le foie est important pour la transformation des toxines en déchets solubles dans l'eau qui peuvent ainsi être excrétés par les reins.

Le foie peut convertir le glucose en glycogène et en triglycérides, qui constituent une forme de stockage d’energie lors de l'augmentation du taux de glucose dans le sang. À l’inverse, il peut dégrader le glycogène pour obtenir du glucose lorsque le taux de glucose sanguin est bas. Le foie peut également convertir les graisses et les acides aminés en glucose. Le catabolisme des protéines nécessite une certaine quantité d'énergie et entraîne donc un accroissement de chaleur plus important que l'utilisation de graisses ou de glucides pour l'énergie. Les graisses sont digérées en acides gras et absorbées dans les intestins, la plupart des acides gras entrent directement dans le système sanguin et par conséquent atteignent le foie. Le foie peut stocker ou métaboliser ces acides gras. La synthèse des graisses pour les lipoprotéines du jaune de l’œuf est un processus important dans le foie. Lorsque la synthèse des graisses est plus importante que la mobilisation des graisses, l'accumulation des lipides dans le foie commence. Lorsqu'elle se produit sur une longue période, on parle de stéatose hépatique, plus connue sous le nom de « foie gras ».

La sévérité de l’engraissement du foie augmente à mesure que les poules pondeuses vieillissent, que la taille du jaune d'œuf augmente et qu'une masse d'œufs est produite. À l'âge de 100 semaines, une poule pondeuse est capable de produire plus de 30 kg de masse d'œufs. Cela équivaut à plus de 17 fois son propre poids corporel !

Le foie gras

L'état de stéatose hépatique, ou foie gras, résulte de l'accumulation de lipides dans le foie. En conséquence, les cellules du foie perdent de leur efficacité, et elles peuvent même être détruites et remplacées par du tissu conjonctif. Il s'agit d'un trouble métabolique non infectieux, qui entraîne une rupture du foie, une hémorragie, une réduction de la production d'œufs, une augmentation de l’Indice de Consommation, une diminution de la qualité de coquille, des hémorragies internes et un taux de mortalité plus élevé. On observe souvent des foies gras chez des poules qui sont nourries avec un aliment pondeuses présentant un déséquilibre entre énergie et protéines. L'excès d'apport énergétique alors que l'activité est limitée contribue au développement de foies gras.

fatty liver.jpg
Un foie sain (à gauche) contre un foie gras (à droite)

Qualité de coquille et foie gras

Comme mentionné ci-dessus, le foie a plusieurs fonctions importantes. L'une de ces fonctions est l'activation de la vitamine D3 (Cholécalciférol) en 25-hydroxy-vitamine D (25-OH-D3 ou Calcidiol). La 25-hydroxy-vitamine D3 est transférée aux reins pour la dernière étape d'activation vers la 1,25-dihydroxy-vitamine D (1,25-(OH)2D3 ou Calcitriol. Le Calcitriol, métabolite de la vitamine D3, stimule l'absorption du calcium pour la formation de la coquille de l'œuf. Les poules pondeuses atteintes de foie gras, produisent souvent des coquilles d'œuf de moins bonne qualité du fait d’une moins bonne activation de la vitamine D3..

Facteurs prédisposant à un foie gras

Le foie gras est un syndrome causé par de nombreux facteurs qui affectent l'utilisation des graisses du foie. Le facteur principal est un bilan énergétique positif des oiseaux. Le bilan énergétique est influencé par l'environnement, les hormones et les facteurs nutritionnels des oiseaux.

Environment

L'environnement, tout comme le type et les conditions d’élevage, ont une incidence sur les besoins en énergie et donc sur le bilan énergétique des oiseaux. Les poules pondeuses peuvent développer un foie gras dans tous les types de systèmes d'élevage, mais les poules pondeuses élevées dans des systèmes d'élevage alternatifs sont plus actives et sont donc moins susceptibles de développer un foie gras, par rapport aux poules pondeuses élevées dans des systèmes cages.

Une température ambiante élevée, comme c’est le cas dans les périodes estivales, réduit les besoins en énergie pour l'entretien des oiseaux car ils sont moins actifs et ont moins besoin de produire de la chaleur pour maintenir leur température corporelle. En outre, le stress thermique affecte le métabolisme des graisses. Avec un besoin énergétique réduit, un bilan énergétique positif est plus probable et, par conséquent, les oiseaux qui sont élevés dans des conditions de température ambiante plus élevées ont plus de chances de développer un foie gras.

Le stress causé par des conditions de température élevées, certaines vaccinations ou le management peut également être un facteur favorisant l’apparition de foies gras. Le stress augmente le taux de corticostéroïdes dans le plasma sanguin, ce qui semble stimuler la synthèse des acides gras. Par conséquent, il entraîne une accumulation de graisse dans différents tissus, comme le foie.

Hormones

On observe souvent un foie gras chez les poules pondeuses et pas tellement chez les coqs. Cela est dû à la présence de taux d'œstrogènes plus élevés chez les poules. L'œstrogène est produit dans les ovaires actifs et sa concentration dans le plasma commence donc à augmenter à partir de quelques semaines avant la première production d'œufs. L'une des fonctions des œstrogènes est de stimuler la synthèse des graisses dans le foie pour la production de jaune d'œuf. Dès que l'œstrogène augmente, la teneur en graisse du foie augmente également et, par conséquent, l'accumulation de graisse est plus importante chez les poules pondeuses à forte production d'œufs. Le principal risque se situe donc chez les poules pondeuses proches du pic de production. En raison de son rôle vital dans la production d'œufs, un foie sain est extrêmement important pour maintenir la production d'œufs de première qualité pendant un cycle de ponte prolongé.

Facteurs nutritionnels

Un régime alimentaire équilibré et une alimentation correcte sont des facteurs clés pour éviter un foie gras. Le principal facteur est un excès d'apport énergétique, qui présente un risque plus élevé vers la fin de la production, car la production d'œufs diminue, mais la consommation alimentaire reste inchangée. La présence de mycotoxines, qui peuvent induire une accumulation de graisse et des lésions hépatiques, fait également partie des facteurs nutritionnels qui influencent l'apparition de foies gras.

L’excès d’apport énergétique

Un excès d'apport énergétique peut être causé soit par un niveau d'énergie élevé dans l'alimentation, soit par un apport alimentaire élevé, soit par un déséquilibre de l'énergie et des protéines dans l'alimentation. Le régime alimentaire des poules pondeuses doit être en équilibre avec les besoins énergétiques à couvrir pour l'entretien et la production d'œufs.

L'excès d'énergie consommée est traité par le foie et stocké sous forme de tissu adipeux, ou graisse corporelle. Avec un excès de consommation d'énergie, il faudra synthétiser plus de graisse, ce qui prendra plus de temps, d’où une accumulation de graisse dans le foie.

Bilan énergie-protéines

Un déséquilibre entre les protéines et l'énergie entraîne une pression accrue sur le métabolisme des protéines, des glucides et des graisses dans le foie,augmentant ainsi le risque de foie gras. Il a été démontré que non seulement l'équilibre entre les protéines et l'énergie, mais aussi l'équilibre et le niveau des acides aminés affectent le transport des acides gras. Ces facteurs ont un impact direct sur l'apparition d'un foie gras. Il est vital de maintenir vos oiseaux productifs et en bonne santé, en nourrissant toujours votre troupeau en fonction de la masse d'œufs produite quotidiennement.

Symptômes

Les signes de la maladie sont un excès de poids corporel, une mortalité soudaine et/ou une baisse de la production d'œufs et des crêtes pâles. Lors de l'autopsie, on peut observer un foie élargi, pâle et friable associé à une épaisse couverture adipeuse. A l’apparition des signes cliniques, les oiseaux ont déjà accumulé de la graisse pendant longtemps et ne sont plus capables de compenser un foie défaillant, ce qui explique la baisse de la production d'œufs.

Prévention de la stéatose hépatique

La gestion de l'énergie est extrêmement importante, car les poules pondeuses doivent recevoir suffisamment d'énergie pour obtenir des résultats de production optimaux. Un contrôle régulier du poids corporel et de la consommation alimentaire est essentiel, car le principal facteur de développement d'un foie gras est le bilan énergétique positif. Un suivi correct de votre troupeau permet d'apporter à temps des changements dans son alimentation ou son management.

Le risque de surconsommation alimentaire et donc d'excès d’ingéré énergétique est plus élevé lorsque les oiseaux sont nourris avec de l’aliment en granulés ou miette, d'où la recommandation de leur donner un aliment farine de bonne granulométrie.

Cela peut sembler contradictoire, mais fournir des graisses au lieu de glucides, tout en maintenant le même niveau d'énergie, réduit le risque de développer des foies gras. Ceci est indépendant du niveau d'énergie du régime alimentaire, mais cette stratégie alimentaire aura un effet bénéfique sur le métabolisme lipidique du foie. Lorsque les acides gras sont formés à partir des glucides, on parle de synthèse de novo des lipides. Ces acides gras nouvellement synthétisés peuvent ensuite être transformés en lipides plus complexes. Les acides gras dérivés de la graisse n'ont besoin que d'être réorganisés dans leur profil d'acide gras, ce qui réduit le stress du métabolisme des graisses dans le foie.

La digestion des graisses entraîne moins de stress pour le foie que la digestion des hydrates de carbone. Le remplacement d'une partie des hydrates de carbone par des graisses, sans augmenter le niveau d'énergie, permet d'éviter un foie gras.

Les aliments doivent contenir des quantités suffisantes de facteurs lipotropes, comme la choline, la méthionine et la vitamine B12. Ces nutriments lipotropes stimulent l'exportation des graisses du foie et peuvent donc favoriser la récupération des graisses du foie. Le niveau et la biodisponibilité de la choline alimentaire fluctuent selon les différentes matières premières. Il est conseillé d'avoir 500 ppm de choline pendant la période d'élevage, et 1000 ppm de choline pendant la période de ponte.

Des niveaux suffisants d'antioxydants, comme la vitamine E et le sélénium, préviennent le rancissement oxydatif du foie gras et, par conséquent, les dommages cellulaires. Pendant la période de ponte, il est recommandé de donner 0,3 ppm de sélénium et 50 ppm de vitamine E.

Conclusion

Un foie sain est essentiel pour maintenir une production d'œufs de première qualité pendant un cycle de ponte prolongé. Un foie gras entraînera une production réduite de jaune d'œuf, donc moins d'œufs et une masse d'œufs plus faible. En outre, l'activation de la vitamine D3 est altérée, ce qui affecte le métabolisme du calcium et, par conséquent, la qualité de coquille et donc le nombre d'œufs commercialisables. Afin d'éviter que les poules pondeuses ne développent un foie gras, assurez-vous de bien surveiller le poids du troupeau et sa consommation d'aliment. Par ailleurs, veillez à ce que l’alimentsoit bien équilibré et comprenne suffisamment de facteurs lipotropes, comme indiqué dans cet article.

Articles associés

, by
L’entérite nécrotique chez les poules pondeuses

L'entérite nécrotique (EN), également connue sous le nom de clostridiose, entérite clostridienne ou entérotoxémie, est une maladie de l'intestin grêle des volailles, causée par la bactérie …

, by
Observer le comportement des poules pondeuses afin de limiter le picage

Le comportement des individus ou des troupeaux peut être le résultat de facteurs individuels mais il s’agit, plus généralement, d'une combinaison de facteurs multiples. En général, l'oiseau…

, by
La gestion du poids corporel : un élément essentiel à surveiller

La gestion du poids corporel est un élément essentiel à prendre en compte tout au long de la vie de vos pondeuses. De la phase d’élevage vers le début de la phrase de production, la croissance et le …